WAKESHOP.BE interview #6: Oli Derome
Bienvenue dans les interviews de WAKESHOP.BE !
les interviews WAKESHOP.BE sont là pour mieux connaître vos riders préférés. Nous avons posé quelques questions à certains riders que nous aimons le plus pour partager leur point de vue avec vous !
Il y aura régulièrement de nouveaux posts d'interviews de WAKESHOP.BE comme ceux-ci avec certains des plus grands noms de la scène alors restez connectés !
Aujourd'hui nous rencontrons Oli Derome !
Nom : Olivier Derome
Nationalité : Canada
Date de naissance : 1985
Sponsors : Suivez , Malibu Citation : "Soyez le leader que vous souhaiteriez avoir"
Vous avez peut-être entendu parler de Raph Derome et de tout ce qu'il a accompli dans le monde du wakeboard. Et bien il n'est pas le seul de la famille à avoir réussi le wakeboard. Oli Derome, son grand frère est également un bon gars sur une planche. Entre bateaux et Cablepark, il a participé aux plus grands contests et atteint les finales du WWA, du Plastic Playgound et bien d'autres ! Fortement impliqué dans le développement de Follow. Si vous voyez ce type quelque part dans le monde, assurez-vous de prendre le temps de prendre une bière avec lui, cela vaudrait bien 15 minutes de votre vie !
Instagram: Oli Derome
Questions à Olivier :
1. Parlez-nous de vous en quelques mots.
Je suis un Canadien français qui a grandi en faisant du ski nautique, du snowboard et du skateboard. Être un wakeboarder professionnel était un de mes rêves quand j'étais adolescent. Ma passion et ma détermination m'ont aidé dans mon cheminement pour y parvenir, ainsi que la motivation et le soutien de mes parents. Vous connaissez peut-être mon petit frère, Raph Derome ? Je lui ai tout pensé :)
2. Comment et quand as-tu commencé le wakeboard ?
La première fois que j'ai essayé, je devais avoir environ 10 ans, je portais des chaussons à l'intérieur des fixations pour empêcher mes pieds de sortir. Les fixations dans les années 90 étaient très basiques et quand même bien meilleures que les sangles des sandales... Puis j'ai eu mon 1er wakeboard à 12 ans, en fait nous l'avons toujours "Liquid Force Mini Squirt 121"
. 3. Quel est votre endroit de wakeboard préféré et pourquoi ?
Il y en a 2 : Notre spot au Québec, The Wow Plaza & The Projects en Floride (maintenant connu sous le nom de The BoardingSchool). J'ai passé d'innombrables heures à conduire et à rouler dans ces endroits, ils ont fait de moi l'homme et le pilote que je suis. Avant que les parcs à 2 tours et les parcs grandeur nature ne soient populaires en Amérique du Nord, nous montions sur des rails remorqués depuis le bateau et le jet ski. Les Projects possédaient le parc ferroviaire le plus grand et le plus malade à l'époque, donc dès que le coaching était terminé, j'allais faire un tour ou trois !
4. Vous êtes aussi grand dans le bateau que dans les parcs, où pourrait-on vous voir plus souvent sur l'eau ?
En général, je dirais que je conduis un peu plus de bateau, comme 60 % et 40 % de parc. J'essaie de faire les deux autant que possible, mais en fin de compte, je pense que le nec plus ultra pour moi est une course complète en bateau avec des rails à travers le lac - c'est comme un parcours de Slopestyle complet. Le câble est tellement amusant et j'adore les kickers, mais avoir une transition pour atterrir derrière le bateau est la raison pour laquelle j'aime monter sur le bateau.
5. Beaucoup de wakeboarders se ressemblent beaucoup sur l'eau, mais au Canada, on a l'impression que chaque rider trouve son propre chemin et propose un style incroyablement unique. Quel est votre secret ?
Merci, je vois cela comme un immense compliment pour tous les riders canadiens ! Avant les médias sociaux, la seule façon de voir ce que faisaient les autres était de se présenter à un événement quelconque. Au Canada, à l'époque, le seul moment où tous les meilleurs se rencontraient était aux championnats nationaux . Nous avons regardé des vidéos complètes de wakeboard encore et encore, lu tous les magazines et trouvé l'inspiration dans les autres sports de glisse saisonniers que nous pratiquions avec la neige et le skate. Ensuite, nous regarderions également des vidéos complètes de ces sports ! Haha
6. Vous avez fait du wakeboard en Europe, que pensez-vous de la scène ici ?
Je me souviens encore de mes 2 premiers voyages européens pour faire du wakeboard. 2005 à Moscou pour la Coupe du Monde et 2007 à Montpellier pour le FISE combiné à Cologne pour Wake The Line. Voyager et voir tous les différents parcs et le nombre de riders incroyables m'a vraiment motivé à rouler davantage sur le câble.
7. Un projet, un voyage, une séance qui figure en tête de votre liste, lequel est-ce et pouvez-vous nous en parler ?
Mon petit frère Raph travaille sur un autre gros projet, restez connectés ! ;)
8. Quel événement vous passionne le plus chaque saison ?
Voir tous mes amis et avoir l’opportunité de parcourir le monde avec eux. Et bien sûr l'été et le temps chaud. Les hivers sont si longs et froids ici au Canada... certains pourraient le comprendre en Europe du Nord.
9. Votre frère Raph et vous-même êtes tous deux des wakeboarders exceptionnels et avez dû passer d'innombrables heures à rouler ensemble, la partie fraternité est-elle un si grand succès ?
Merci. Cela fait certainement partie du succès. Nous avons légitimement passé au moins deux fois plus de temps à sauter ensemble sur le trampoline au cours de notre jeunesse haha. Ils se sont poussés à continuer à apprendre et à progresser, ce qui s'est ensuite transformé en une rivalité amicale. Pouvoir voyager et concourir avec le soutien de votre frère était énorme !
10. Comment se passait la maison pour faire du wakeboard quand tu étais enfant quand tu as grandi au Québec ?
C'était génial, nous faisions du bateau presque tous les jours avec notre meilleur ami et ancien voisin Jonathan Ferguson "Still Not Famous Production" (Filmeur/Monteur de tous les projets Raphs et de quelques-uns des miens). Nous nous garions environ 2 à 4 fois par an. Raph portait beaucoup de combinaison quand il était enfant, je suppose qu'il le fait toujours haha.
11. Montréal est-elle toujours ce que vous appelez votre chez-vous aujourd'hui ? Je crois que vous passez beaucoup de temps aux États-Unis, n'est-ce pas ?
Oui, Montréal est toujours chez moi, mais j'ai vécu en Floride pendant environ 10 ans au printemps et à l'automne. Ma copine vient du New Hampshire (nord-est des États-Unis, près de Boston), donc je passe encore beaucoup de temps aux États-Unis, mais pas dans la chaleur de la Floride ! haha
12. Qu'est-ce que ça fait de faire partie de la famille Follow ?
Follow, c'est la famille, c'est sûr ! Je me suis entendu avec eux il y a près de 10 ans en tant que premier pilote nord-américain, puis j'ai fait mon premier voyage en AUS pour les vacances en famille Follow, ce qui a été un moment incroyable avec un équipage incroyable ( lien vidéo ). Année après année, j'allais rester avec Steve (le créateur de la marque) et sa famille à Aus pour travailler sur un nouveau produit, le photographier, rouler et passer un bon moment. En tant que grand fan de wakeboard, c'est formidable de voir la marque "cool" réussir dans l'industrie et conserver son identité.
Gilet et poignée Oli Derome Signature.
13. Qu'est-ce/Qui n'aimez-vous vraiment pas dans le sport ?
Hahaha! Je n'aime pas beaucoup d'aspects politiques du sport et de l'industrie. Je n'aime pas la façon dont la plupart des marques traitent leurs pilotes. Je n'aime pas la façon dont les "chefs d'équipe" ne font rien pour guider VRAIMENT leurs coureurs dans leur propre chemin respectif vers le succès. Je n'aime pas la façon dont les médias sociaux ont dilué le niveau incroyable de ride que le monde a atteint et la façon dont tout le monde est censé continuer à le diluer... POST POST POST, TOUJOURS PLUS DE POSTES. Gardez les bonnes choses pour quelque chose de significatif, donnez de la valeur à votre meilleur contenu !
14. Comment voyez-vous le wakeboard dans 5 ans ?
En ce moment, alors que je suis confiné, j'espère que le wakeboard pourra organiser des événements devant des foules massives comme cela a été le cas dans les années 2010, du moins j'espère que les grands rassemblements sociaux seront à nouveau une chose. haha Le niveau de pilotage sera tout simplement un cran au-delà de l'époustouflant. Je me demande vraiment si les sillages de bateaux vont devenir beaucoup plus gros, ils sont assez gigantesques ces jours-ci et les enfants y envoient !
15. 3 riders qui vous inspirent le plus ?
16. 3 personnalités qui vous inspirent le plus ?
Nico Von Loncherfeld, Andy Kolb, Felix Georgii, Steffan Vollert, Alex Aulbach - 5 allemands... c'est bizarre haha ​​je les adore
17. Qui sera le rider Wakepark de l'année 2020 ?
Pedro Caldas ou Joe Battleday
18. Le meilleur Instagram de wakeboard à suivre ?
Mon réseau social préféré lié au Wakeboarder est ce groupe SnapChat que j'ai avec les jeunes Australiens - ce sont les connards les plus drôles que je connaisse ! Sam Brown, Lewy Watt, Cobe France, Luca Kidd, Massi Piff, Haydon Bru, Bryce Grey, Joolz.
19. Un conseil pour les nouveaux riders qui cherchent à s'améliorer sur une planche ?
Juste rouler, rouler, rouler, rouler. Regardez autour de vous, inspirez-vous, regardez plus loin que les 3 gars avec qui vous roulez. Pratiquez différents sports pour progresser dans différents aspects et façons de rouler. Restez en forme, si vous voulez faire la fête, sachez quand vous devriez et quand vous ne devriez pas, si vous continuez à faire la fête, buvez cette putain d'eau - vous vous sentirez beaucoup mieux le lendemain !
20. Nous vivons une période où la plupart des pays sont confinés. Quelle est pour vous une journée typique de confinement ?
Aujourd'hui c'est ma 7ème semaine, je me laisse pousser la barbe, je commence à ressembler au bûcheron canadien typique ! haha Au cours des 2 dernières semaines - se réveiller à 8 heures, boire de l'eau, du café, travailler sur un ordinateur - regarder un épisode de F1 sur Netflix avec le petit-déjeuner - travailler sur un ordinateur - aller se promener ou faire du jogging avec le podcast de la Première Guerre mondiale - Déjeuner - dépenser trop du temps sur mon téléphone - facetime à la petite amie (que je n'ai pas vu depuis 7 semaines, donc nous sommes souvent confrontés tout au long de la journée) - travailler dehors - dîner - film - jouer au téléphone - lire.
Choisissez A, B ou C
Position large/position étroite ? Je suis à 100% déçu des deux - mes vieux genoux aiment la position étroite ces derniers temps
Blonde ou brune? Sale blonde
IWWF ou WWA ? AHHHHHHHHHHH J'espérais cette question !!
Je suis là depuis assez longtemps pour avoir expérimenté les deux, ils ont chacun leurs avantages mais en tant que rider et fan de ce sport, j'aimerais voir le sport représenté en parallèle avec les principaux sports de glisse (neige, skate, surf). Je pense que la WWA a un une meilleure vision.
Ne vous méprenez pas, j'adore le fait que l'IWSF soutienne des programmes de wakeboard à travers l'Europe, l'Asie et l'Amérique du Sud avec de véritables dollars pour que les athlètes s'entraînent et voyagent pour concourir. Ils ont donné l'opportunité à des talents incroyables de s'épanouir, de voyager et de grandir. Plus important encore, c'est un mouvement pour soutenir le wakeboard et je suis tout à fait là-dessus ! La structure est un peu trop traditionnelle/vieille école ; la configuration du parc et les performances des remorqueurs sont souvent discutables, il y a 15 ans, ils avaient le même format d'événement et probablement le même jury, ces personnes ne sauraient peut-être pas comment juger un whirly5 contre un 3-2-1 tardif enveloppé. .. et ne devraient pas voyager en première classe internationale pour leurs événements, c'est un gaspillage d'argent dont les coureurs pourraient bénéficier de plusieurs manières.
À mon avis, la WWA a une meilleure vision du sport ; le format change constamment, les juges sont au courant des nouvelles astuces et tendances, les bateaux et les parcs sont généralement plus avancés, etc... Le gros inconvénient est que la WWA n'a pas le financement et le soutien des gouvernements pour soutenir les riders. dépenses; chaque coureur doit payer son propre trajet pour s'y rendre, s'inscrire, se loger, manger, se rendre sur le site, etc... mais le prix en argent est là pour les meilleurs prétendants, comme n'importe quelle étape de compétition.
En tant que coureur, il est juste de dire que les meilleurs événements sont ceux indépendants qui ne font partie d'aucune association ou d'un circuit - une et c'est fait. Des événements comme : Munich Mash, Plastic Playground, Tennessee Wakefest, Langenfeld Open, Rising High, Wake the Line, Wake of Steel, Harbour Reach, Wakestock etc...
Trop souvent, on demande aux coureurs de choisir parce qu'ils ne peuvent pas faire les deux, pour ne pas soutenir les épreuves des autres associations. Donc au final, ce sont les coureurs qui perdent des opportunités possibles comme : rencontrer un nouveau sponsor, visiter un nouveau pays, rencontrer de nouveaux coureurs, un éventuel podium $$ etc...
Thé ou café? Café
Eau ou eau de whisky, puis whisky
Des fesses ou des seins ? sein de la main gauche, fesses de la main droite
Petit-déjeuner ou dîner ?? Petit-déjeuner
Jour ou nuit? Coucher de soleil dans la nuit
Câble, treuil ou bateau ? Le treuil est roi - Câble avec les boyz, Fête dans le bateau
Gin ou bière ? Bière sauf si c'est un grand soir
Rap ou rock ? Rap tout seul, Rock sur la route
Viande ou légumes ? Repas végétarien avec de la viande dessus
Hockey sur glace ou football ? LE HOCKEY! pas besoin de dire « glace » devant, le hockey se joue sur la glace, sinon ils précisent ; hockey sur gazon ou sur gazon ;)
Roller ou Trottinette ? Du roller toute la journée ! Beaucoup plus d'espace pour rouler avec son propre style, mais toujours pas fan
Télévision ou livre ? Je n'ai pas lu un livre depuis un moment, j'aurais aimé dire ça, mais la télévision est incroyable de nos jours
Bière ou vin ? Du vin en bonne compagnie
Poutine ou frites ? LA POUTINE, c'est des frites sous stéroïdes !
Belgique ou France ? Je ne suis jamais allé en Belgique, mais après avoir écouté mon podcast sur la Première Guerre mondiale, j'en ai appris beaucoup plus. J'ai un héritage français et je dois y aller avec mes OG
Sable ou neige ? De la neige juste parce que c'est ce que je sais ! haha j'adore la plage mais je n'y ai pas passé beaucoup de temps au fil des ans.
Eau salée ou eau douce ? Eau douce! Si l’océan ne vous brûlait pas les yeux et ne vous donnait pas envie de vomir en l’avalant, ce serait le paradis !
Merci Olivier pour ton temps ! nous apprécions beaucoup cela!
Vidéos où retrouver Oli Derome :
Nous espérons que vous apprécierez cette lecture et nous sommes impatients de partager bien plus sur le monde du wakeboard avec vous !
INTERVIEW #1 : Victor Salmon INTERVIEW #2 : Nico Leduc INTERVIEW #3 : Massi Piffaretti INTERVIEW #4 : Lisa Baloo INTERVIEW #5 : Antoine Allaux
Rendez-vous mercredi prochain pour le prochain wakeshop.be Interview avec : Graeme Burress
- l'équipe WAKESHOP.BE -

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés